Inauguration de la 1ère CASA Di A FURESTA à Vivario - Discours de M. Daniel Luccioni

Le 06/10/2017

Daniel Luccioni, Président de PEFC Corsica et du CRPF de Corse

L’entité de la certification forestière PEFC Corsica, le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) de Corse, l’Office National des Forêts (ONF) et la coopérative forestière SILVACOOP, partagent leurs compétences en un même lieu à Vivario. Cette union entre forêt publique et forêt privée est un facteur favorable pour la réussite de missions majeures dans le cadre du développement durable de la filière forêt/bois de Corse.

Daniel Luccioni, Président de PEFC Corsica et Président du CRPF de Corse, s’est exprimé à l’occasion de cette inauguration, sur la haute importance de la collaboration de tous les acteurs, et a présenté un bref historique des actions menées en faveur de la filière forêt/bois depuis 10 ans.

Madame et Messieurs les Conseillers Exécutifs,
Monsieur le Sous-Préfet,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Territoriaux,
Monsieur le Directeur Régional de l’Agriculture et de la Forêt,
Mesdames et Messieurs les maires et conseillers départementaux,
Mesdames et Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs les acteurs et amis de la forêt,
Mesdames et Messieurs les partenaires de la filière forêt-bois,
Mesdames et Messieurs,

Cari amichi,

Avant tout, je voudrais avoir un mot pour vous, Monsieur le Maire de Vivariu, que je remercie de nous accueillir dans votre commune qui a tous les caractères d’une commune qui aime la forêt et elle nous le prouve tous les jours. Un mot aussi pour M. Raffiani, votre prédécesseur qui lui aussi n’a jamais ménagé son temps et ses efforts pour nous simplifier les choses dans le meilleur état d’esprit. Vi ringraziemu tramindui.

Je veux témoigner ici, que le fait de nous trouver rassembler en ce lieu aujourd’hui, n’est pas une simple occasion de répéter que - ensemble nous serons plus fort et plus efficace pour développer la filière forêt bois - mais, que nous en avons fait l’expérience, et nous gardons chevillé au corps l’ambition de travailler ensemble, avec tous les partenaires forestiers. Oui nous pensons que c’est indispensable et qu’il faut poursuivre notre action commune.

Je m’exprime ici en tant que Président du CRPF, mais aussi en tant que Président de PEFC Corsica, l’entité d’accès à la certification forestière de Corse. Je veux témoigner que dès 2008, il y eu autour de PEFC Corsica une réelle adhésion de tous les membres et parmi eux en premier lieu, les communes forestières, l’ONF, le CRPF et la forêt privée bien sûr, mais aussi la CTC et l’ODARC, des entreprises de la première transformation comme les exploitants et les scieurs, des entreprises de la deuxième transformation comme les charpentiers, la SEM Corse Bois Energie et de nombreux usagers de la forêt, les défenseurs de l’environnement, les chasseurs, les protecteurs des chiroptères, les ramasseurs de champignons, les randonneurs etc… - j’en oublie, qu’ils veuillent bien m’excuser – tous ces acteurs ont démontré années après années, qu’autour d’une table, dans le dialogue et le respect rigoureux des règles, sur des cahiers des charges extrêmement sévères et un système d’audit indépendant, une action commune pouvait se mettre en place et atteindre les objectifs de gestion durable qui sont ceux de PEFC. Avec de plus, une méthode propre à tout le système PEFC : la recherche du consensus et l’amélioration permanente des règles. Et nous y sommes arrivés et nous poursuivons notre développement. S’il fallait un exemple pour traduire l’efficacité du travail en commun, l’histoire de PEFC en Corse est celui-ci.

C’est d’ailleurs de cet exemple qu’est né aussi la volonté de lancer l’association interprofessionnelle forêt-bois dès l’année 2010, qui s’est imprégnée de l’efficacité du dialogue et de la transversalité des problématiques initiées autour de la structure PEFC, pour réunir autour d’une même volonté des acteurs qui avaient l’habitude de travailler plutôt de manière isolée. Le succès de l’interprofession est à portée de main, et le souvenir des crispations de ces derniers mois s’effacera très vite dès lors que l’exigence de tous les acteurs sera de faire toute sa place à une représentativité équilibrée de tous et au respect absolu des règles en tendant le plus possible vers le consensus.

Au CRPF, établissement public en charge d’orienter et de développer la gestion des forêts des particuliers, la loi nous fixe comme mission - entre autres - de soutenir le regroupement des propriétaires forestiers privés et en premier lieu le regroupement économique des propriétaires privés. C’est ce que le CRPF a fait dès 2009/2010 en initiant et en soutenant la première coopérative forestière CORSICA FURESTA qui malheureusement connut rapidement des difficultés financières. Puis, en initiant et en soutenant, la création de la coopérative forestière SILVACOOP qui vint remplacer sa devancière et qui est aujourd’hui à nos côtés dans cette Casa di a furesta de Vivariu pour être auprès des sylviculteurs corses un gestionnaire à leur service.

La forêt privée a poursuivi sa structuration car pour gagner la partie et permettre à la forêt de prendre toute sa place dans le développement économique de notre territoire, nous avons besoin d’être nombreux, d’être forts, d’être informés et d’être entendus. Depuis 2014 un syndicat des propriétaires forestiers sylviculteurs de Corse a été créé. Il est décidé aujourd’hui à monter en puissance et à jouer son rôle auprès des propriétaires comme auprès des pouvoirs publics.

Nous restons persuadés que l’action collective forêt publique-forêt privée est essentielle. L’organisation ancienne et efficace de la forêt publique (communale, domaniale puis territoriale) articulée autour de son gestionnaire historique qu’est l’ONF doit inspirer la forêt privée et inviter celle-ci à partager les actions sur tous les massifs où la forêt est à la fois publique et privée. Et l’on sait combien la forêt est importante en Corse, dans chacune de nos communes du rural, et la forêt privée s’est beaucoup étendue du fait de la déprise agricole. Nombreuses sont les communes où les forêts représentent une surface de plus en plus importante et nous nous devons de sensibiliser les maires sur la nécessité qu’il y a positionner la forêt - privée et communale – comme un atout pour les projets d’aménagements et d’équipements ruraux qui relèvent désormais de plus en plus des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale. Nous devons renforcer l’action commune forêt publique- forêt privée.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons décidé de venir nous établir ici à Vivariu en 2015. Le CRPF et PEFC Corsica partageaient jusque-là deux bureaux à Corte en parfaite intelligence. Puis les circonstances ont imposé en 2015 que le CRPF et PEFC Corsica abandonnent leurs bureaux de Corte. A ce moment, l’ONF avait le besoin d’ouvrir un nouveau bureau à Vivariu. Nous n’avons pas hésité une seconde. Il fallait regrouper l’ONF, le CRPF et PEFC Corsica dans les mêmes locaux. Et le choix fut fait de prendre en location cet appartement ici à Vivariu. Quatre bureaux étaient disponibles et une salle de réunion commune. Le quatrième bureau étant inoccupé, nous avons proposé à la coopérative forestière SILVACOOP de venir nous rejoindre. Ce qu’elle fit il y a quelques mois. Comme PEFC Corsica compte parmi ses membres l’ONF, le CRPF et SILVACOOP, c’est donc PEFC qui est la structure preneuse de bail et gestionnaires des locaux. Elle organise ensuite la répartition des charges auprès des structures colocataires. Ainsi donc, ici à Vivariu, c’est une collaboration quotidienne de nos équipes techniques qui se pratique avec les avantages que comportent l’objet commun que nous poursuivons tous : le soutien technique et la gestion des espaces forestiers publics ou privés. Un début de mutualisation des moyens s’est mis en place : espace réunion, documentation, repas et divers autres équipements.

Voilà une bien belle étape que nous avons souhaité vous présenter et vous faire partager aujourd’hui. Demain peut-être, une nouvelle autre Casa di a furesta verra le jour : elle sera territoriale, elle sera alors une vitrine de notre capacité de faire et d’adapter le bois d’œuvre de nos forêts aux projets les plus contemporains, tout ce dont on rêve. Bâtiment en bois de Corse, abritant toutes les structures liées à la forêt et au bois, construction à énergie positive avec les solutions les plus performantes que pourra proposer la filière forêt-bois de Corse : structure en pin lariciu, charpente en châtaignier, plancher en chêne vert, isolation en panneaux de bois et liège, air conditionné et eau-chaude à énergie thermodynamique, électricité photovoltaïque, chaudière à plaquettes ou granulés de bois, etc…Je fais ce rêve. Je vous invite à le partager. Puisse-t-il se réaliser !

D’ici, désormais, nous voulons affirmer la volonté des propriétaires forestiers que nous sommes, et des gestionnaires qui sont avec nous, de mettre le mieux possible et le plus possible la ressource en bois à disposition des entreprises pour que celles-ci trouvent ici en Corse la matière première indispensable à répondre à la demande des marchés sur lesquels elles se positionnent.

Nous savons bien que pour y arriver nous devons, nous les propriétaires, que nous soyons publics ou privés, leur assurer un prix susceptible de bien les positionner sur ces marchés. Mais nous ne pouvons perdre de vue le souci légitime qui est la nôtre de voir se répartir au mieux la valeur ajoutée que nos bois méritent.

Pour cela, nous avons absolument besoin de construire une filière et de laisser chaque maillon apporter sa compétence et trouver sa place à l’activité qu’il apporte dans le cycle de production.

En agissant ensemble, nous avons de meilleures chances de réussir. Nous en sommes convaincus. C’est tout le symbole de notre présence commune ici à Vivariu.

Les réponses aux appels à projets ou aux appels à manifestation d’intérêt que nous apportons, si possible de manière collective, traduisent assez bien cette nécessité. Veillons à ce que nos entreprises, les contributeurs techniques, nos établissements publics, en d’autres termes les porteurs de projets soient issus de notre territoire pour pouvoir bénéficier des retombées de ces actions et de leurs financements.

Récemment, beaucoup d’entre nous qui partageons ces locaux, ont connu le succès d’être retenus sur ces projets de partenariat. C’est le cas de Dynacorsebois 2016 et du projet de câble-mat. Nous nous félicitons de ces opportunités. Mais nous attirons l’attention des autorités sur la nécessité de réserver le meilleur accueil aux acteurs de notre territoire.

Nous mettons beaucoup de notre confiance sur le pouvoir politique qui est en charge de définir la stratégie de développement de notre filière et les moyens qui peuvent être mis pour nous accompagner. Nous ne pouvons imaginer que ces initiatives soient prises sans la concertation la plus approfondie avec les acteurs que nous représentons.

M’est-il permis de rappeler ici, que cette concertation a eu lieu au cours de l’année 2015 et qu’elle a donné lieu à un inventaire très complet de la situation de la filière forêt-bois et à une série de propositions exhaustives qui devaient répondre de manière précise aux nécessités économiques de celle-ci. Nous comprenons bien que ce travail doit être réactualisé à la lumière du projet politique de la nouvelle majorité. C’est je crois ce qui a été retenu lors du vote par l’Assemblée de Corse des rapports sur la filière forêt-bois le 30 septembre 2016. Il reste que ces propositions demeurent aujourd’hui, notre participation concrète à une proposition de co-construction sur laquelle nous aimerions être accompagnés.

Au nom des propriétaires forestiers privés que je représente ici, au titre du CRPF, au nom des membres de PEFC Corsica dont certains sont à nos côtés dans cette Casa di a furesta, mais au nom aussi de tous les autres, des autres collèges, qui sont là devant nous aujourd’hui, je crois pouvoir dire que notre choix est fait : c’est ensemble que nous construirons la filière forêt-bois de Corse.

Ci demu a prova ogni ghjornu, è simu cunvitti ch’ellu ci vole da cuntinuà.

Enfin, je voudrais remercier toutes les équipes de nos diverses structures qui se sont beaucoup investies et qui ont beaucoup travaillé pour vous proposer de partager ce moment convivial que nous vivons ici, tous ensemble.

A’ ringraziavvi à tutti.

(Discours prononcé par Daniel Luccioni, Président de PEFC Corsica et Président du CRPF de Corse le 26 juin 2017 à l’occasion de l’inauguration de la « Casa di a Furesta » de Vivariu en Haute-Corse).